Rechercher

Les plus beaux lieux où démarrer votre voyage spirituel

Dernière mise à jour : 16 janv.

Partage de lieux d'expériences personnelle de voyage .

On cherche des voyages à faire, à s'éveiller , alors que pour moi je me rends compte à 38 ans que j'ai déjà vu, exploré beaucoup de lieux , qui vraisemblablement étaient déjà sur mon chemin de vie . L'éveille commence à la naissance et dure toute la vie.







Voici un des premier lieux que j'ai visité à 23 ans et qui m'a marqué dans mon cœur.

Pyramides aztèques de Téotihuacan

Teotihuacán est un mot Nahuatl, langue que parlaient les Aztèques, et que l’on peut traduire par :

« Le cité où les hommes se transforment en Dieux ».


La légende raconte que c’est là que les Dieux se réunirent pour créer le Soleil et la Lune. Plus précisément, c’est le lieu les Dieux ont créé les hommes en mélangeant les os des anciens morts et le sang offert par les autres Dieux. De ce mélange sont sortis les premiers hommes du « Cinquième Soleil », le dernier cycle avant la fin définitive du monde.


En remerciement pour tant de générosité, les hommes construisirent deux temples à la mesure de cette puissance divine. Il s’agit bien sûr d’un lieu sacré, une ville sacerdotale.

Selon les archéologues, ce lieu aurait été habité à partir de l’an 200 av. J-C., jusqu’à sa chute, environ mille ans plus tard. On pense qu’à son apogée, Teotihuacán comptait près de 200 000 habitants. Par ailleurs, les causes de la disparition de ce peuple reste encore inconnues.


Selon certaines croyance Teotihuacán est considéré comme un centre énergétique. Lors des solstices, cette ancienne ville est envahie par des gens de tout âge, habillés en blanc, qui veulent recevoir de l’énergie. Ils disent que lors des solstices le niveau énergétique de la ville augmentent spectaculairement.




Marie-Galante


(aussi parfois anciennement appelée Marie-Galande, et en créole marie-galantais Marigalant ou Mari-galant), est une île de l'archipel des Petites Antilles située à 30 km au sud-est des côtes de la « Guadeloupe continentale », dont elle est une dépendance administrative.


L'île – surnommée « l'île aux cent moulins », « la grande galette » ou « le sombrero » – connaît une activité agricole de pêche et de tourisme.


J'ai eu l'occasion d'y aller 2 fois déjà , reposant et magnifique .


Jardin botanique de Deshaies

Le jardin botanique de Deshaies est un jardin botanique situé dans la commune de Deshaies, sur l'île de Basse-Terre, en Guadeloupe.

La propriété de 7 hectares a appartenu à différents propriétaires, tout d'abord Guy Blandin à qui l'on doit les quelques espèces de plantes rares présentes dans le parc, puis Coluche qui rachète la propriété en 1979, et enfin Michel Gaillard, qui rachète la propriété le 1er octobre 1991 et décide d'en faire un jardin public en 1998. Le jardin botanique de Deshaies n'ouvre ses portes au public que le 1er avril 2001. C'est actuellement un des lieux les plus visités de Guadeloupe.

Le parc a pour objectif de faire découvrir la richesse de la flore des Antilles et offre sur 1,5 km une quinzaine de thèmes différents, comme l'étang aux nénuphars, la volière aux loriquets, les orchidées, les bougainvilliers, le banian, la cascade, les cactus ou le tallipot.


J'ai eu l'occasion d'y aller 2 fois , c'est une rencontre avec Gaïa exceptionnelle et bouleversante .





Îles des Saintes


Histoire:


Ère précolombienne

Les Saintes, par leur situation au cœur de l'arc des petites Antilles, ont tout d'abord été fréquentées par des tribus indiennes venues du bassin caribéens et d'Amérique centrale. Caaroucaëra (nom arawak des îles Saintes), bien qu'inhabitée, en l'absence de source d'eau, fut l'objet de visites régulières des peuples Arawaks puis Caraïbes vivant sur la Guadeloupe et la Dominique voisine vers le ixe siècle. Ils y venaient pratiquer la chasse et la pêche. Les vestiges archéologiques des haches de guerre et de poteries déterrées sur le site de l'Anse Rodrigue et entreposées au musée du fort Napoléon témoignent du passage de ces populations.


Découverte et colonisation espagnole

C'est lors de sa deuxième expédition pour l'Amérique, que Christophe Colomb découvre le petit archipel, le 4 novembre 1493, qu'il baptise « Los Santos », en référence à la fête de la Toussaint qui venait d'être célébrée. Tout comme ses voisines, ces îles dépourvues de métaux précieux sont rapidement délaissées par les Espagnols qui favorisent les Grandes Antilles et le continent sud-américain, vers 1523.


J'y suis allé 2 fois en 3 ans , reculé du monde , paisible remplit d'histoire avec le fort Napoléon. C'est toujours une forte émotion d'y aller .