top of page

Vivre sa spiritualité au quotidien

Dernière mise à jour : 6 août 2023


Lors de votre éveil vous entendrez tous et son

contraire.


Pour bien commencer, je souhaite un peu

éclairci les croyances parfois confuses sur la spiritualité.


La Spiritualité concerne le désir de l'être humain à

trouver du sens à son existence, d'approfondir sa capacité

à aimer, à vivre des relations en vérité et s'il est croyant de

vivre selon la tradition qui lui est propre.


J’ai toujours eu au plus profond de moi d’être une

personne spirituelle, qui est tout simplement le souhait

d’être une personne qui est en harmonie avec elle-même

et avec tout ce qui l'entoure : la nature, les animaux, les

êtres humains.


J’accepte que tout ce qui m'entoure soit une expression

Divine (c'est sans dogmes) qui s'expérimente à travers tout ce qui vit.


Pour comprendre la complexité de ma vision de la vie. Je

ne vois pas une porte, ni un chemin, mais une vie

multidimensionnelle, multi-sensorielle.


Un rapport avec le nombre d’or, qui pourrait être représenté par un chou

romanesco.


Ce pourquoi on ne sait pas toujours par où commencer

durant notre éveil ?


Aujourd'hui je vous partage une video de la chaine Tistrya avec Chantal Rialland.


Chantal Rialland est psychologue diplômée en Sciences Humaines Cliniques.Chantal Rialland est une psychothérapeute française renommée.

Elle a reçu un Visa O des Autorités Américaines pour « exceptionnelles capacités ».

Elle est Coach aux Etats Unis et vit à Los Angeles.Sa spécialité est la psychogénéalogie, c'est-à-dire comment gérer l’influence de notre famille.


Chantal Rialland : Vivre sa spiritualité au quotidien

Comme je le dis souvent, nous ne pouvons ascensionner que si nous nous délestons de la Kryptonite d’héritage de blessures, de mémoires karmiques, peurs et toute autres choses en fardeau que nous avons enchaîné à nos pieds.


Pour rencontrer l’amour de soi, je me suis engageais à devenir la meilleure version de moi-même, pour moi et tous ceux qui m’entourent. Pour le bien de tous. Un contrat avec

mon âme.


J'ai donc commencé mon cheminement par la psychogénéalogie il y a quelques années de cela, aujourd'hui je suis Constellatrice familiale systémique mais je vous en parlerai dans un prochain post.


Qu’est-ce que l’analyse transgénérationnel ou Psychogénéalogie ?


Le principe est de découvrir et surtout d'analyser l’arbre généalogique. En partant du principe que notre santé psychique et physique peut être affecté par les problèmes

familiaux anciens, faisant partie de notre héritage, que les souffrances et les histoires de nos ancêtres auraient un impact sur notre évolution, sur notre santé, sur notre vie.


Nous serions donc porteurs de l’héritage de notre famille et ce dans tous les aspects (migrations, guerres, blessures, fausses couches, etc.).


En d’autres termes, une thérapie douce transgénérationnel s’appuie sur l’arbre généalogique de son sujet pour identifier d'éventuels traumas.


L'analyse transgénérationnel est une approche intéressante pour se libérer des chocs amassés sur plusieurs générations. Selon les principes de cette discipline, la diffusion des

traumas familiaux peut se faire de deux manières.


Quand la transmission des blessures se fait explicitement entre des générations qui se connaissent, on parle d’intergénérationnel.


À l’inverse, le transgénérationnel intervient lorsque cette transmission se fait entre générations distantes dans le temps.


Certaines blessures, trop anciennes ou trop douloureuses, deviennent des secrets, des non-dits ou des sujets tabous.


Ces mystères continuent de vivre en nous sous la forme de normes familiales, de règles et de principes que l'on s'impose et qui viennent perturber notre équilibre.


C'est ce qu'on appel les Blessures de l'âme.


Cette approche n'est pas la seul est unique solution à tout découvrir ou à tout connaitre de soi et de son héritage c'est une première porte que l'on peu pousser.



2eme partie : Les blessures originelles de l’âme


Elles s’expliquent principalement par nos expériences de vie dans la petite enfance.

Bien que ces blessures aient tendance à passer inaperçues, elles impactent considérablement notre vision du monde et notre rapport aux autres.


Elles sont alors à l’origine de divers blocages, peurs, souffrances corporelles et psychologiques et schémas répétitifs inconscients.


Il en existe un certain nombre, nous en identifierons 8 afin de vous libérer un maximum pour vivre votre vie en conscience, libre et heureux.


Il n’y a pas de généralité, nous les avons toutes, mais pas dans le même ordre de priorité ou d’importance dans notre vie.


C’est pourquoi nous ne pouvons pas nous comparer à une autre personne et que physiquement nous sommes tout différents.


Ce travail se fait seul face à vous-même.


J’ai pu constater qu’une blessure peu impacter jusqu’à 60 % la vie d’une personne et que se libérer, apporte une vraie joie d’être.


5 blessures représentent environ 95 % de nos blocages et peurs, vous pouvez en conscientiser 5. Les conscientiser ne suffit pas à se libérer mais ça permet de faire déjà un grand pas vers cela . Je vous partage ici que la première étape du cheminement qui est de mettre de la conscience et de la connaissance.


Mais votre âme vous poussera à évoluer. C’est là où votre libre-arbitre prendra place.


J'oublie dés lors ou vos corps physique ou émotionnel réagissent BINGO c'est trouvé.

Et si vous êtes dans un dénis total et bien BINGO BINGO c'est la plus importante mais votre mental veux pas ou vous la cache.


C'est parti :


  • La blessure de rejet

Quelle est l’origine de la blessure de rejet ?


La blessure de rejet est généralement dans la première

année de vie. Elle est liée à la relation avec son parent du

même sexe.


La personne souffrant d’une blessure de l’âme de rejet a ressenti une interdiction d’exister ou d’être soi-même de la part de cette figure d’attachement. Bien entendu, il

s’agit avant tout d’une émotion subjective, un ressenti. Cela ne signifie pas toujours que le parent a réellement rejeté l’enfant, mais que l’enfant l’a vécu comme tel.


Comment s’exprime la blessure de rejet ?


- Une peur profonde de ne pas être accepté par les autres tels que l’on est.

- Angoisse perpétuelle

- Peur d’être exclu

- Comportement fuyant

- Exprime rarement leur opinion

- Sensible aux remarques des autres


En effet, la personne souffrant de blessure de l’âme de rejet tente de se protéger inconsciemment en se renfermant sur elle-même.


Finalement, elle préfère éviter les autres par crainte de leur jugement.

Phrase fétiche du rejet :


« Il vaut mieux être seul que d’être mal accompagné. » Cette attitude engendre généralement encore plus de rejet. Et oui nous attirons et créons ce qu’on dit…

Le rejet renforce la blessure déjà présente, et le renforcement de la blessure provoque toujours plus de fuite.



  • La blessure d’abandon

La blessure d’abandon se révèle généralement entre 1 et 3 ans. Elle est liée à la relation que l’on entretient avec son parent de sexe opposé.


La personne souffrant d’une blessure d’abandon a eu l’impression de manquer d’affectif de la part de l’une de ses figures d’attachement principales.


Une fois encore, il ne s’agit pas forcément d’une vérité absolue, mais d’un ressenti, parfois même inconscient, de la part de l’enfant.

Comment s’exprime la blessure d’abandon ?

- Une peur extrême de la solitude.

- Manque d’estime et de confiance en soi.

- Fausse croyance de ne pas pouvoir survivre

psychiquement sans la présence d’autrui.

- Il pense être incapable de se suffire à lui-même.

- Dépendance affective à une autre personne.

- Recherche l’approbation et l’admiration des autres.

- Recherche d’attention en société.

- Création inconsciente d’être une victime.


  • La blessure d’humiliation


La blessure d’humiliation prend forme entre 1 et 3 ans. Elle peut être liée aux deux parents, et plus précisément aux parents ayant tendance à réprimer le plaisir physique.


La personne avec une blessure d’humiliation a ressenti une interdiction aux plaisirs des sens. Ces derniers étant toujours retranchés au rang de ce qui est « sale » et « honteux ».


Comment s’exprime la blessure d’humiliation ?


- Un besoin de prouver sa valeur.

- Avoir un véritable devoir d’être utile aux autres.

- Sacrifie son propre bien-être pour celui d’autrui.

- Satisfaire toutes les exigences.

- Mal à exprimer ses émotions.

- Réprime ses ressentis psychiques et/ou physiques.

- Les relations charnelles sont à ses yeux quelque chose de

plaisant, mais d’humiliant.

- Se rabaisse elle-même sur le ton de la dérision.



  • La blessure de trahison

La blessure de trahison se manifeste entre l’âge de 2 et 4 ans. Elle est en lien avec le parent de sexe opposé. La personne souffrant d’une blessure de trahison a eu

l’impression d’être trahie par ce dernier.

Cette trahison a pu prendre la forme de mensonges, de promesses non tenues, ou tout simplement d’un ressenti de manque d’investissement dans la relation.


Il est également possible que le parent se soit montré vulnérable devant l’enfant, et que ce dernier, pour diverses raisons, l’ait considéré comme une preuve de

faiblesse.


Comment se manifeste la blessure de trahison ?

- Un vrai petit dictateur en herbe.

- Autoritaire

- Masque du contrôle

- Veut tout savoir et tout décider.

- Incapacité de lâcher-prise ou de faire confiance

- Cache ses émotions.


Il ressemble à un chef idéal, mais en réalité, il est profondément irresponsable. En effet, l’individu accuse toujours les autres de ses propres manquements.

Incapable de se remettre en question ou de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Il n’hésite pas à avoir recours à la manipulation pour arriver à ses fins.

Tout doit toujours être fait à sa façon, et ne laisse aucune place aux personnes qui l’entourent. Tel le centre du monde, il pense que les autres ne peuvent réussir sans lui et adore entretenir cette image de toute-puissance.


  • La blessure d’injustice

La blessure de l’âme d’injustice se développe entre 4 et 6 ans, dans la relation au parent du même sexe. L’enfant a vécu un manque de tendresse de la part de cette

figure d’attachement. Il avait l’impression de ne pas pouvoir être lui-même, et de devoir mériter l’amour par la performance.


Comment se manifeste la blessure d’injustice ?

- Intransigeante envers elle-même.

- Intransigeante avec les autres.

- Pense avoir le devoir d’être parfaite en toutes

circonstances.

- Tout doit être justifié et justifiable.

- Masque du rigide.

- Extrême contrôle d’elle-même.

- Mal à exprimer ses émotions

- Coupe ses ressentis.

- Prend beaucoup sur lui au quotidien.

- Peut réagir de manière totalement disproportionnée, en explosant de façon inattendue.

- Difficultés admettre ses points faibles et ses douleurs.

- Fait semblant de ne jamais avoir mal, ou de ne jamais être démuni.

- Il refuse toute main tendue.

- Passe une personne froide et impassible.

- Se perçoit toujours comme victime des autres. Il est persuadé que le monde entier le malmène.

- Se morfondre sur son sort plutôt que d’agir pour changer les choses.

- Injuste avec son entourage.

- Fait souvent subir aux autres ce que lui-même a peur de subir.




Vous pouvez aller plus loin et rechercher certaines blessures tout aussi importantes comme :


- L’enfermement

- Le sacrifice

- L’identité

Ce sont des exemples


Je vous souhaite un bon cheminement .


Belle journée

Charline


 

 Tu souhaites découvrir les services que je propose en tant que Thérapeute Coach holistique, clique sur le lien ci-dessous :



Tu souhaites etre rappelé et bénéficier d'un appel de 30 minutes ou on voit ensemble comment je peux t'accompagner ? Remplis le formulaire de contacte ci-dessous et je te rappelle dans les 48h. 😊



Posts récents

Voir tout
bottom of page